mercredi 7 janvier 2015

Vivre dans la FOI

Bonjour,

Je vous remercie pour votre message qui me permet de constater que vous êtes arrivée à un "point d'évolution". Effectivement, il y a un moment où les réponses qui nous ont donné satisfaction ne répondent plus à nos attentes...C'est quelque chose en nous qui pousse vers plus de liberté, vers plus de croissance.

Toutes les réponses humaines sont limitées, il y a un moment ou on n'a pas d'autre choix que de s'abandonner. C'est une attitude qu'on appelle LA FOI. Trop peu de gens comprennent ce que c'est et pourtant  si nous sommes seulement capables d'avoir la foi d'un grain de moutarde tous les pouvoirs sont à nous. On pourrait aller plus loin, nous pourrions parler de la foi d'un atome, de la foi qui anime la particule la plus infime de notre univers...

Quelle est la caractéristique de la foi qui anime spontanément chaque élément de la création? Ce n'est pas une croyance, ce n'est pas une attente, c'est l'obéissance totale, la confiance absolue en un principe interne d'harmonie. L'exemple le plus facile à comprendre est la maternité. Une fois le processus de gestation entamé, la future maman n'a plus rien à faire. Au contraire, plus elle se détendra, plus elle laissera la vie agir sans entraves et plus la grossesse aura de chances de bien se passer...

Si la maman s'inquiète, si elle se surmène, si elle tente d'affecter les choses, elle risque de créer des complications... C'est pareil pour tout. Nous avons l'impression que nous "devons" faire quelque chose pour être heureux. Comme si le Créateur n'avait pas fini sa création... Quel manque de confiance! En fait tout a été finalisé et nous vivons le 7ème jour. Tout est bien.

Alors pourquoi devons-nous parfois faire face à des situations qui ne reflètent pas l'harmonie?
Il nous faut réaliser que dans ces cas là, il y a toujours quelque chose dans nos "mémoires" qui a généré le problème. Toutes nos pensées, toutes nos croyances, toutes nos idées se reflètent dans notre réalité. C'est ce qu'a bien vu la mystique américaine Emma Curtis Hopkins :

"Un esprit partagé entre des émotions agréables et désagréables est peu fiable. Lorsque des émotions agréables influencent l'esprit, il est rayonnant, léger, en pleine santé. Lorsque des émotions désagréables l'agitent, il est sombre, déprimé, prédisposé à la maladie"

Vivre dans la FOI permet d'éviter cette alternance. Murphy et la plupart des grands noms du courant de la "Pensée Positive" ou du "Christianisme Scientifique" restent dans le cadre d'une attente de résultat : guérir une maladie, gagner de l'argent, voir une situation s'améliorer,...

Il faut aller au delà.

1) Il faut réussir à découvrir ce qui en nous a pu provoquer ces "perturbations" pour éviter de les reproduire de manière inconsciente (Cela s'appelle "faire le ménage dans sa tête")

2) Il faut s'abandonner au point de se dire : "Qu'importe la situation, que la volonté de la VIE soit faite..."

Et à partir de cet acte d'abandon total on peut réaliser que "le Principe Créateur" ne peut pas vouloir nous faire  souffrir ni nous éprouver, il ne peut pas penser à nous punir, il ne peut qu'agir dans le sens de notre expansion...

Et là on réalise ce qu'on appelle l'Amour avec un grand A. Pas un "amour" émotionnel, psychologique, un amour  "énergétique", une force toute puissante qui nous enveloppe et qui nous porte sans cesse vers l'expansion de notre potentiel

A partir de là on comprend qu'on vit  dans LA PRESENCE et qu'on a accès à un dialogue à tout instant. Lorsqu'une difficulté nous semble trop grande pour nous, nous pouvons toujours demander : "Que la lumière soit faite sur cette situation!" et nous pouvons être certains qu'une réponse viendra au moment parfait...

Voici ce que m'a inspiré votre mail. N'hésitez pas à me poser les questions qui vous viendraient. Je vous signale que je publie sur un blog une partie de mes réponses au courrier et aux demandes que je reçois, cela permet à tout le monde de profiter de ces messages.

Merci encore d'avoir permis cette co-création.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire