lundi 12 janvier 2015

« Re-ligio » veut dire « Je re-lie »




Les événements actuels qui troublent les consciences et ont provoqué la peur, la colère, l’indignation et la haine nous offrent l’occasion de questionner à titre individuel nos valeurs ainsi que le sens que nous attribuons aux mots et aux idées.

Lorsque certains, au nom d’une religion, quelle qu’elle soit tentent d’imposer leur « vérité » par la violence et la peur, il est important d’éviter de se laisser aspirer par les courants collectifs afin de garder le « centrage » nécessaire pour se rappeler un certain nombre de principes de base.

1) Que le mot religion, vient du latin « re ligio » qui signifie « lier à nouveau », c’est à dire rétablir l’unité de ce qui a été séparé.

2) Que l’unité est un terme général qui englobe à la fois l’idée d’unité intérieure et d’unité extérieure. C’est à dire la réalisation de notre force à la fois individuelle et collective. Au niveau collectif, c’est du pouvoir de l’Unité de tous les peuples de la terre qu’il est question. Une religion qui sépare les peuples, les ethnies, les familles ou les groupes ne peut pas prétendre au nom de « religion ». C’est simplement une « idéologie ».

3) La terre est riche de ses « religions » comme elle est riche de la variété de ses paysages. Les circonstances locales, culturelles, philosophiques, climatiques et historiques ont fait naître en fonction des contextes des religions aux formes variées. Qu’elles soient polythéistes, animistes, ou monothéistes, qu’elles reconnaissent un prophète plutôt qu’un autre importe peu, aucune n’exprime plus qu’une autre la vérité suprême puisque chacune est une voie d’accès différente à une unique vérité : TOUT EST UN.

4) L’idée que tout est UN ne peut pas être imposée de l’extérieur, c’est une réalisation a laquelle chacun ne peut s’éveiller qu’en empruntant la voie qui lui parle le plus. Toute religion n’est qu’une échelle. L’objectif n’est pas l’échelle mais le sommet qu’elle permet d’atteindre. La « vérité » n’est pas « objective », elle est « subjective ». La découverte individuelle de la « vérité » permet à chacun d’atteindre la liberté intérieure qui permet d’effacer tous les conditionnements.

5) Les actes et les paroles de certains groupes qui prétendent agir au nom de Dieu doivent nous rappeler que nos cultures ont toutes connu des époques où le nom de « Dieu » a servi d’alibi au génocide et au crime. Certaines de ces cultures pourtant très proches de nous utilisent encore l’arme du terrorisme, les attentats et le crime sous des prétextes religieux. C'est plus qu'un abus de langage, c'est un abus de confiance…

Descendre massivement dans la rue est un acte d’unité. Le paradoxe c’est que c’est une unité « contre » quelque chose…Tant que demeure l’illusion de « quelque chose » contre quoi réagir à l’extérieur, c’est la preuve que les religions continuent  à échouer…

En fait non, les religions ne peuvent échouer puisque ce sont nos outils…C’est nous, à titre individuel qui échouons tant que demeure en nous la moindre réaction « contre » quelque chose. Alors, comment faire pour transmuter ce résidu. Il existe une loi alchimique que nous avons hélas encore  beaucoup de mal à maîtriser, et pourtant elle est indécente de simplicité :

« Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent. »

En effet, il est plus facile d’aimer ceux qui nous aiment que ceux qui prétendent nous haïr…n’est-ce pas?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire