mardi 23 décembre 2014

Changer de "fréquence".



Il y a un point que je voudrais souligner par rapport à cette question de « pas de temps/pas d’espace ».

Tout d’abord, je rappelle que spirituellement et scientifiquement, le temps et l’espace sont des constructions mentales et que donc nous avons l’impression que le temps passe alors qu’en fait nous ne cessons de vivre le présent.

La conséquence de cela, comme nous l’avons vu c’est qu’on ne « devient pas », on saute en fait d’un état de conscience à l’autre. La seule chose que l’on peut constater c’est « Je suis ».

« J’étais » n’existe plus et « Je serai » n’existe pas encore… Lorsque le futur sera atteint, je serai encore dans le présent puisqu’on ne peut vivre qu’au présent…

C’est donc ce que je vis dans le présent qui est important…
Il faut savoir que plus je réussis à apprécier mon présent et plus j’élève ma fréquence vibratoire…Si je me plains, si je considère que le travail que je fais actuellement est sans intérêt je vais rester désespérément coincé sur place…

Pourquoi? Parce qu’au lieu d’élever ma fréquence vibratoire, je vais l’abaisser…
Plus je suis triste, insatisfait, déçu et plus le taux vibratoire de mon être m’attire vers des identifications décevantes. Plus je suis heureux, reconnaissant, positif par rapport à mon présent et plus j’accède à des harmoniques supérieures qui vont me permettre d’accéder naturellement à mes aspirations les plus hautes.

Le principe est comparable à celui de la radio ou de la télévision. Toutes les fréquences sont présentes simultanément mais on capte uniquement la fréquence sur laquelle on se branche. Il est impossible de regarder deux chaines en même temps. On ne peut pas écouter « radio déception » et « radio réussite» en même temps. Il faut choisir. On ne peut pas non plus « évoluer » d’une station à l’autre. Il faut juste changer de fréquence.

La notion de « stratégie d’échec » est donc une notion fausse qui a été mise dans la tête des gens par divers courants thérapeutique ». Stratégies d’échec », « pulsion de mort », « ego »,… toutes ces étiquettes nous enferment dans des « boites »…La vérité c’est qu’il n’y a pas de boite et qu’en plus il n’y aurait de toutes façons personne à mettre dedans.

Il n’y a que des « états de conscience ». « Je suis heureux » est un état de conscience. « Je suis malheureux » aussi…C’est une question de choix. Je dois réaliser que « j’ai le choix »! Si je choisis d’être heureux, je vibre sur la fréquence "bonheur". Donc je ne peux pas me dire : « Je n’aime pas le travail que je fais » et trouver un travail plus satisfaisant…Il faut que je réussisse à être pleinement heureux dans ma situation actuelle pour vibrer sur la fréquence des situations auxquelles j’aspire…

Je dois apprécier pleinement tout ce qui m’est offert « dans le présent », même si ça semble ne pas correspondre vraiment à mes aspirations actuelles.

Pourquoi?
Parce que ma situation actuelle est le reflet de ma vibration actuelle.
Ce qu’il faut c’est que je change mon attitude devant ma vie pour changer ma vie…

Je ne dois donc pas "calculer". Je n’essaie pas de visualiser, de créer un "équivalent mental" qui corresponde plus à mes idéaux…Tout ça ne fait que compliquer les choses. Il faut simplement que je réussisse à tomber amoureux de ce que j’ai pour découvrir le véritable amour…Croire que la solution est dans le futur ou même ailleurs est une fuite en avant.

La solution c’est de faire l’inventaire de son présent et de se dire,
« Bon, il n’y a rien d’autre, je vais faire en sorte que tout ça soit le plus gratifiant possible. »

Ne plus juger que « ce n’est pas vraiment ça », ne plus penser « Je ne suis pas satisfait ». Non, il faut trouver le bon angle. Cette situation est là pour qu’on réussisse à l’aimer. Donc il faut arriver à l’aimer à fond, de tout son coeur. A ce moment là, au moment où on ne s’y attend plus, « Hop », le décor peut se mettre à changer d'un seul coup

C’est naturel, c’est parce qu’on aura alors réussi à changer de fréquence.

Mais attention, ne pensez pas qu'en faisant semblant d'être heureux et en gardant un oeil discrètement tourné vers un futur "meilleur" vous allez pouvoir "provoquer" un changement...on ne peut pas ruser avec soi-même...l'unité c'est être UN...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire